Airéole

Tom Cruise à Morzine ?

Bien que tournée en Norvège, la scène la plus spectaculaire du nouveau « Mission : Impossible » a été préparée du côté de Morzine dans le secret le plus total. Ses formateurs français de ce dérivé à hauts risques du parapente nous en révèlent les coulisses.

 

L’emballement final du dernier volet de « Mission : Impossible », en salles depuis le 12 juillet en France, livre l’une des scènes de cascade les plus folles tournées pour le cinéma. Un moment suspendu où la musique s’arrête, comme si le réalisateur retenait son souffle en filmant Tom Cruise sauter d’une falaise au guidon d’une moto. L’acteur lâche sa bécane qui s’écrase en contrebas, chute de plusieurs centaines de mètres dans le vide, puis déploie in extremis une mini-voile de parapente pour s’approcher d’un train à vapeur fonçant à toute allure.
 
 
La genèse de cette scène irréelle se situe bien loin des studios d’Hollywood, puisqu’elle a été préparée en… Haute-Savoie ! La superstar Tom Cruise a choisi le massif du Chablais pour apprendre le parapente et son dérivé, bien plus dangereux, qu’on appelle le « speed flying ». « La surface de la voile est bien plus petite. Ça donne au pilote une très grande agilité et la possibilité de réaliser des figures acrobatiques à haute vitesse, tout en frôlant le relief », détaille Valentin Delluc, 31 ans, l’un des meilleurs athlètes de speed flying au monde, installé dans la station de Morzine. C’est grâce à sa renommée internationale dans les sports extrêmes que la production de « Mission : Impossible » a posé ses valises chez lui, au cœur des Alpes françaises.